Exposé complet sur l’égalité des genres (état des lieux et solutions)

NB: Les documents mis à disposition sur ce site sont des documents à exploiter, autrement dit des compléments pour parfaire votre travail. Ils ne sont pas faits pour être présentés à l’état.

INTRODUCTION

  1. DEFINITION DU CONCEPT
  2. LA MANIFESTATION DE L’INEGALITES DES GENRES
  3. LES FREINS A L’EGALITE DES GENRES
  4. MESURES PRISES POUR INSTAURER L’EGALITE DES GENRES
  5. REFLEXION SUR L’EGALITE DES GENRES

CONCLUSION

INTRODUCTION

L’égalité des genres est le principe selon lequel les hommes et les femmes devraient recevoir un traitement égal et ne devraient pas être victimes de discriminations basées sur leur appartenance à l’un ou l’autre genre, hormis les cas où une différence de traitement serait justifiée par une différence biologique valable (dans le cadre sportif par exemple).

L’égalité des genres est un objectif de la Déclaration universelle des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies, qui prévoit une égalité en droit et dans des situations sociales, comme le fait de recevoir un salaire égal pour un travail égal.

C’est la conviction que tout le monde devrait recevoir un traitement égal et ne pas être discriminé en fonction de son sexe.

  1. DEFINITION DU CONCEPT

L’égalité des genres trouvera son sens quand les femmes et les hommes jouiront des mêmes droits et auront les mêmes opportunités, notamment le droit d’accéder aux ressources naturelles dans leur milieu de vie, de les contrôler et d’en tirer parti.

  1. LA MANIFESTATION DE L’INEGALITES DES GENRES
  • On estime qu’à l’heure actuelle, 750 millions de femmes et de filles dans le monde ont été mariées avant l’âge de 18 ans. Au moins 200 millions de filles et de femmes actuellement en vie ont subi des mutilations génitales féminines dans les 30 pays disposant de données représentatives.
  • Une femme sur cinq, dont 19% des femmes âgées de 15 à 49 ans, ont subi des violences physiques et/ou sexuelles de la part d’un partenaire intime ou des violences sexuelles de la part d’une autre personne. Pourtant, 49 pays ne disposent toujours pas de lois protégeant les femmes contre la violence domestique
  • Environ les deux tiers des pays des régions en développement ont atteint l’égalité des sexes dans l’enseignement primaire
  • Alors que les femmes ont beaucoup progressé dans les fonctions politiques à travers le monde, leur représentation dans les parlements nationaux (23,7%) est encore loin de la parité.
  • Seulement 52 pour cent des femmes mariées ou vivant en concubinage prennent librement leurs propres décisions concernant les rapports sexuels, l’utilisation de moyens de contraception et les soins de santé.
  1. LES FREINS A L’EGALITE DES GENRES

L’idée de complémentarité entre hommes et femmes (qui posent l’idée de l’existence de rôles naturels ou d’origine divine pour les deux sexes, rôles polarisés permettant la coexistence des hommes et…

Vous avez fini de lire le contenu gratuit, pour télécharger la totalité de l’exposé il faut payer 3€ (2000 FCFA), taxes inclues. Vous pouvez payer par Mobile Money ou Carte bancaire en cliquant ici sur :


Un souci ? Contactez le service client au +226 56011423 (WhatsApp Uniquement)

google.com, pub-1512247895966591, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Exposé complet sur l’éducation des filles au Burkina (Etat des lieux, causes et solutions)

NB: Les documents mis à disposition sur ce site sont des documents à exploiter, autrement dit des compléments pour parfaire votre travail. Ils ne sont pas faits pour être présentés à l’état.

PLAN

INTRODUCTION

I-L’ETAT DES LIEUX DE L’ÉDUCATION DES FILLES EN AFRIQUE (BURKINA FASO)

II-OBSTACLES A L’EDUCATION DES FILLES EN AFRIQUE

1-Tradition

2-Mariage précoce

III-LA NECESSITE DE SCOLARISER ET FORMER LES JEUNES FILLES

1-Au niveau individuel

2-Au niveau des ménages

3-Au niveau de la société

4-Sur le développement

IV-SOLUTIONS POUR LA SCOLARISATION DES FILLES

CONCLUSION

INTRODUCTION

Le droit à l’éducation est un droit humain. Il faut saluer les progrès réalisés dans l’accès des filles à l’enseignement primaire sur le continent africain. De nos jours, au Burkina Faso et dans le monde, l’éducation est synonyme de meilleures conditions de vie. Cette éducation n’est malheureusement pas accessible à tous, et encore moins en ce qui concerne l’éducation des jeunes filles. Les statistiques (2014) montrent que les filles sont 15 % moins nombreuses que les garçons à suivre les trois dernières classes du secondaire. Pour les formations professionnelles également les filles sont en marge.

I-L’ETAT DES LIEUX DE L’ÉDUCATION DES FILLES EN AFRIQUE (BURKINA FASO)

A la rentrée scolaire 2013-2014, sur une population scolarisable estimée à 3 125 631 enfants, seulement 2 013 678 enfants d’âge scolaire allaient à l’école primaire, soit un taux net de scolarisation (TNS) de 64,4% (64,7% pour les garçons et 64,2% pour les filles). Au cours de la même année scolaire, dans l’enseignement post-primaire, le TNS n’était que de 23,8%, 21,9% et 22,9% respectivement pour les garçons, les filles et l’ensemble des deux sexes. Le taux net se définit comme étant le rapport entre l’effectif des élèves à un niveau d’enseignement (préscolaire, primaire, post-primaire, secondaire, supérieur), ayant l’âge officiel de scolarisation à ce niveau et la population totale d’âge officiel de scolarisation à ce niveau. 
Malgré leur réduction, les inégalités relatives à la scolarisation entre garçons et filles, persistent.

II-OBSTACLES A L’EDUCATION DES FILLES EN AFRIQUE

1-Tradition Les pesanteurs socioculturelles sont toujours vivaces notamment en milieu rural. La tradition et certaines mentalités placent toujours la femme au second rang : les filles doivent être…

Vous avez fini de lire le contenu gratuit, pour télécharger la totalité de l’exposé il faut payer 3€ (2000 FCFA), taxes inclues. Vous pouvez payer par Mobile Money ou Carte bancaire en cliquant ici sur :


Un souci ? Contactez le service client au +226 56011423 (WhatsApp Uniquement)