Exposé complet sur la gestion des ressources en eau au Burkina Faso

NB: Les documents mis à disposition sur ce site sont des documents à exploiter, autrement dit des compléments pour parfaire votre travail. Ils ne sont pas faits pour être présentés à l’état.

PLAN

INTRODUCTION

  1. LES RESSOURCES EN EAU AU BURKINA FASO
  2. Les différents bassins
  3. Les mares et les lacs
  4. L‘impact du climat sur les ressources en eau
  5. L’IMPACT DES ACTIVITES HUMAINES SUR LES
  6. RESSOURCES EN EAU
  7. Les activités agricoles
  8. Les activités domestiques
  9. L’impact du climat sur les ressources en eau
  10. POLITIQUES DE GESTION DES RESSOURCES EN EAU
  11. La maitrise en eau
  12. Le développement de petite irrigation villageoise

CONCLUSION

INTRODUCTION

Ressource rare et limitée, l’eau est fragile, non substituable et indispensable à la vie. Antoine de Saint-Exupéry disait à ce propos que « l’eau n’est pas nécessaire à la vie, elle est la vie ». C’est dans cette optique que chaque pays met en œuvre des stratégies et des plans de gestion de ses ressources en eau. Ces ressources peuvent être regroupées en trois grandes catégories : la pluviométrie, les ressources en eau de surface et les ressources en eau souterraines. L’or bleu est une ressource vitale, et aucune vie n’est possible sans elle ; malheureusement, du fait du changement climatique et de l’action anthropique, elle se raréfie si elle n’est pas simplement polluée avec des conséquences néfastes pour l’homme et l’environnement.

  1. LES RESSOURCES EN EAU AU BURKINA FASO
  1. Les différents bassins

Le Burkina Faso est situé sur trois (3) bassins versants internationaux : la Volta, le Niger, la Comoé. Ces trois bassins sont eux-mêmes subdivisés sur le territoire burkinabè en quatre (4) bassinsversants nationaux : le Nakanbé, le Mouhoun, le Niger et la Comoé. Au nord-est du pays se trouve le bassin du Niger. Le bassin de la volta au centre occupe une grande partie du plateau mossi. Au Sud-Ouest nous avons le bassin de la Comoé. Au nord dans les régions de Dori, Djibo et Arbinda s’étend une plaine.

  • Les mares et les lacs

Le Burkina Faso compte des mares qui sont la mare d’Oursi, la mare de Sabou, la mare de Bazoulé, etc. Les lacs du Burkina sont…

Vous avez fini de lire le contenu gratuit, pour télécharger la totalité de l’exposé il faut payer 3€ (2000 FCFA) , taxes inclues. Vous pouvez payer par Mobile Money ou Carte bancaire en cliquant ici sur :


Un souci ? Contactez le service client au +226 56011423 (WhatsApp Uniquement)

Exposé complet sur les problèmes d’eau au Burkina (conséquences et solutions)

NB: Les documents mis à disposition sur ce site sont des documents à exploiter, autrement dit des compléments pour parfaire votre travail. Ils ne sont pas faits pour être présentés à l’état.

PLAN

INTRODUCTION

  1. CAUSE DES PROBLEMES D’EAU AU BURKINA FASO
  2. Les fleuves
  3. Les barrages
  4. CONSEQUENCES DE LA PROBLEMATIQUE D’EAU AU BURKINA FASO
  5. Les maladies liées à l’eau
  6. Impact négatif sur les animaux et les champs
  7. SOLUTIONS POUR UNE GESTION EN EAU PLUS INCLUSIVE

CONCLUSION

INTRODUCTION

L’eau tient une grande place dans la vie de l’homme. Sans elle aucune vie n’est possible, sans elle, c’est le désert; les hommes, les animaux et les plantes meurent. L’eau est vitale pour tout organisme vivant.

Cependant l’un des problèmes majeurs du Burkina Faso est son déficit en eau. Ce qu’il faut savoir, c’est que les membres d’une famille vivant en zone sahélienne – et en ce qui nous concerne, le village de Tia en fait partie – disposent selon certaines statistiques de 10 à 40 litres d’eau par jour et par personne, pour boire, faire la cuisine et se laver. Alors que les Européens
et les Américains du Nord consomment 300 à 600 litres d’eau. Ce rapport résume à lui seul l’acuité de la question de l’accès à cette denrée rare et précieuse dans une zone où les précipitations annuelles moyennes varient de 300 à 750mm.

  1. CAUSE DES PROBLEMES D’EAU AU BURKINA FASO

La cause majeure de ce manque d’eau provient d’un climat capricieux marqué non seulement par la faiblesse de la pluviométrie, sa concentration sur une courte période de l’année, mais aussi par la variabilité spatiale annuelle et inter annuelle de la distribution des pluies. A cela se sont ajoutés,
depuis le début des années 1970, des dérèglements chroniques et de grande ampleur du climat, et  donc du régime des pluies, se traduisant notamment par des séries de sécheresses ponctuées par des épisodes de famine et….

Vous avez fini de lire le contenu gratuit, pour télécharger la totalité de l’exposé il faut payer 3€ (2000 FCFA). Vous pouvez payer par carte bancaire, Mobile Money ou par PayPal en cliquant ici sur :

J’achète. 

Un souci? Contactez le service client au +226 56011423 (WhatsApp Uniquement).