Exposé complet sur l’Empire de GAO

NB: Les documents mis à disposition sur ce site sont des documents à exploiter, autrement dit des compléments pour parfaire votre travail. Ils ne sont pas faits pour être présentés à l’état.

INTRODUCTION

  1. SOURCES ET ORIGINE
  2. Les sources de l’Histoire
  3. L’origine de l’empire
  4. LE ROYAUMEC DE GAO SOUS LE REGNE DE SONNI
  5. GAO, un vassal du Mali
  6. Sonni Ali à la conquête du Mali
  7. LES ASKIA ET  L’APOGEE DE L’EMPIRE
  8. Askia Mohamed
  9. L’organisation de l’empire
  10. Organisation politique et administrative
  11. L’organisation économique
  12. L’organisation culturelle
  13. LE DECLIN DE L’EMPIRE
  14. Les causes
  15. Les conséquences

CONCLUSION

                                                        INTRODUCTION

A la suite du Ghana puis du Mali, émerge l’empire SONGHAI ou SONRHAI à l’est de la boucle du Niger. Lessonrhaïs forment autour de GAO un Etat musulman dont la puissance est  à la fois religieuse, commerciale et militaire. L’empire fut dirigé par deux grandes dynasties : les SONNI et les ASKIA.

  1. SOURCES ET ORIGINE
  1. Les sources de l’Histoire

L’histoire des SONGHAI nous est rapportée par les écrivains arabes tels qu’Ibn Khaldum Al Oumari et surtout Ibn Batouta qui le parcourut et par les œuvres de lettrés soudanais : le Tarich El Fettach et le Tarich Es soudan.les griots traditionalistes ont aussi contribué à cette découverte.

  • L’origine de l’empire

L’Etat SONGHAI fut fondé à KOUKIA au VIIème Siècle à la suite des métissages qui s’effectuèrent entre les Sonrhaïs et les berbères dirigés par le chef ZA El Ayamen, qui fuyait devant l’invasion arabe. Ce métissage entre sonrhaïs et berbères donnera la dynastie des DIA. Initialementpetit royaume au niveau du fleuve Niger au VIIe Siècle qui sera vassal des empires du Ghana et du Mali, il devient empire durant le XVe siecle.l’empire SONHRAI s’étendait sur plus ou moins le Niger, le Mali et une partie du Nigeria actuels. Vers 1010, les rois de Koukia s’installèrent à GAO et se convertirent à l’Islam. La ville voisine de TOMBOUCTOU devient le point de regroupement des caravanes et le centre du commerce transsaharien, ce qui en fait non seulement la métropoleéconomique de l’empire mais aussi le principal centre religieux et intellectuel. Cette cité mystérieuse s’honore alors de nombreux monument sen en prise (mélange de terre et de paille), telles les mosquées Djingareyber, Sidi yaya et sankoré. L’aventurier René Caillé y pénétrera bien plu tard en 1828, ni trouvant que les restes d’une splendeur passée. Vers l’an 1300, le SONGHAI passe sous la coupe de l’empire du Mali. Mais il retrouve son indépendance sous le règne de SONNI ALI BER de la dynastie des SI (1464-1492) qui combat les peuls et les touaregs, ainsi que les lettrés musulmans de la ville Sainte de TOMBOUCTOU.SONNI Ali tente de préserver la culture africaine de son royaume. Le successeur de SONNI ALI, SARAKOLLE Mohamed Touré (1493-1528), soninké originaire de Tekrour, prend le contre-pied de sa politique, achève d’islamiser le royaume à travers plusieurs batailles que rapportent le voyageur Léon l’africain. Il fonde la dynastie musulmane des Askia sous laquelle…

Vous avez fini de lire le contenu gratuit, pour télécharger la totalité de l’exposé il faut payer 3€ (2000 FCFA) , taxes inclues. Vous pouvez payer par Mobile Money ou Carte bancaire en cliquant ici sur :


Un souci ? Contactez le service client au +226 56011423 (WhatsApp Uniquement)

Exposé complet sur le Royaume Gurmantché

NB: Les documents mis à disposition sur ce site sont des documents à exploiter, autrement dit des compléments pour parfaire votre travail. Ils ne sont pas faits pour être présentés à l’état.

Introduction

Les Gourmantché (aussi appelés Gurma ou Gorma) constituent un groupe ethnique africain, qui vit dans l’actuel Burkina Faso, autour de Fada N’Gourma, mais aussi dans certaines régions du Togo, du Bénin, et dans le sud-ouest du Niger.

Leur population actuelle est estimée à environ 1 200 000 individus. La localité a comme voisin Bougui à l’est (8km) Diapangou à l’ouest (9km) et Kouare au Sud (16km).

Fada N’Gourma aurait été fondé sous le règne des yendabri, 14ème empereur des gourmantchés. Ses fondateurs, les Natamba seraient venus de Ojbwa dans la Kompienga à la recherche du chef de Bugi (Près de Fada). Les noms de familles des autochtones les plus courants sont : Combary, Naba, Nassouri, Tamkouané, Thiombiano,…

Le nom administratif  Fada N’Gourma a été attribué à la localité par les sonrai pour signifier ‘’la cour du roi du gourma’’. Les gourmantchés occupent l’un des plus gros territoires du Burkina Faso dans tout l’est du pays dont l’ensemble de la frontière du Togo et du Niger. Ils comptent également une forte communauté dans ces pays, notamment au Bénin et seraient aujourd’hui entre 1 million et 1,5 million. Paradoxalement, c’est à l’extrémité de leur territoire, à la frontière du pays mossi, que se trouve le chef-lieu officiel des gourmantchés : Fada-N’Gourma. Comme les autres communautés Burkinabé, ils sont constitués de plusieurs groupes linguistiques et culturels différents parmi lesquels les bassari(à ne pas confondre avec les bassiri du Sénégal) ou les Mobo.

C’est une région agricole très riche qui a visé de petits royaumes.

  1. ORIGINE ET EVOLUTION
  1. Origine

D’après des traditions Dagomba, un chasseur vint jadis du Tchad dans la région actuelle de Fada. C’est Tohadjie le vaillant guerrier qui épousaPagawogbé, fille du roi. Ils eurent un fils, également grand chasseur qui quitta la région de Fada pour aller plus au sud. Sa première femme du nom de Souhousagbé est la fille d’un féticheur du Gourma. Le roi du Gourma lui offrit aussi sa fille en mariage. Il eut d’elle NA-GBEWA qui est le premier roi du Dagomba. Ce dernier régna à Pusga, à la frontière de l’actuel Ghana. Il eut de nombreux enfants qui furent les chefs des principales dynasties, y compris celle des mossis. En dépit de la tradition Dagomba, il ne demeure pas moins vrai que les familles régnantes au Gourma viennent du Bornou.Les Béribéris émigrés durent conquérir les descendants de DIABA  LOMPO pour s’établir ou d’incorporer à ces derniers par mariage et adopter leur nom de famille. L’institution de l’échange de cadeau qui se pratiqua jusqu’au 17ème   siècle. L’interdiction au roi de reprendre le chemin de l’Est. Le 14 juillet 1945, le gouverneur Toby convoqua le premier roi SIMANDARI à Niamey et ce dernier lui répondit que la coutume lui interdit la vue du fleuve. Alors il s’efforça et  s’en alla. Au retour il se cassa un doigt et fut accusé de sacrifice humain. Il fut alors destitué et incarcéré. Le deuxième roi Hantiouri qui le remplaça transgressa lui aussi la coutume et…

Vous avez fini de lire le contenu gratuit, pour télécharger la totalité de l’exposé il faut payer 3€ (2000 FCFA) , taxes inclues. Vous pouvez payer par Mobile Money ou Carte bancaire en cliquant ici sur :


Un souci ? Contactez le service client au +226 56011423 (WhatsApp Uniquement)

Exposé complet sur l’évolution des états et des peuples au Burkina Faso

NB: Les documents mis à disposition sur ce site sont des documents à exploiter, autrement dit des compléments pour parfaire votre travail. Ils ne sont pas faits pour être présentés à l’état.

PLAN

Introduction

  1. LES PEUPLES DE L’OUEST ET DU SUD
  2. LES ROYAUMES DU GUIRIKO ET DU KENEDOUGOU
  3. LES ROYAUMES MOOSE
    1.  L’organisation sociale et politique des Mossi.
  1. L’organisation sociale
  • L’organisation politique
    • La religion dans le Mogho
  • LES ROYAUMES GULMANTCHE
  1. Histoire
  2. L’organisation du Royaume Gourmantché
  3. LES EMIRATS PEULHS DU LIPTAKO ET DU GUELGODJI

Conclusion

Introduction

Ancienne colonie française, la haute volta obtient l’indépendance en 1960. Le nom actuel du pays (Burkina Faso) date du 4 août 1960 sous la présidence du révolutionnaire Thomas Sankara. Burkina signifie la patrie des intègres en langues locales mooré et Faso qui est un terme emprunté à la langue Songhai et bamanakan ou dioula signifiant terre ou territoire. On appelle les habitants du Burkina les burkinabè (le suffixe « bè » signifie l’ « habitant en fulfuldé » : langue parlée par les peuls).

Le choix de ce mélange de langues dans la dénomination du pays et de ses habitants traduit la volonté d’unification des différents peuples du Burkina.

  1. LES PEUPLES DE L’OUEST ET DU SUD

Elles sont qualifiées de sociétés sans pouvoir centralisé. Ce sont pour la plupart les populations de l’Ouest et du Sud-Ouest à l’exception des gan. Elles se composent donc des bobo ,des sénoufo, des lobi, les birifor ,les dagara ,les bissa, les gourounsi, les dogons, les kurumba.

Ces populations ont par nature et par tradition un goût des plus prononcés pour leur indépendance individuelle, un souci intransigeant et constant d’être leurs propres maîtres. Leur organisation politique est un mélange de gérontocratie et de démocratie. Ce qui veut dire que toute personne sans condition préalable de naissance peut être appelée à diriger la cité si ses pairs la jugent la plus apte. Il faut donc être le plus âgé parmi ses pairs et être le plus digne. On peut toutefois diviser ces sociétés en deux groupes à savoir: les communautés villageoises et les sociétés lignagères.

  • Les communautés villageoises: elles sont organisées de telle sorte que ce qui compte le plus c’est le village quel que soit le nom de famille. Le sentiment de l’appartenance au village l’emporte sur celui du lignage. Exemple : les bwaba ,les sana, les marka.
  • Les sociétés à organisation lignagère: ce qui compte le plus est le lignage. La parenté est donc le lien central. La société est divisée en catégories socioprofessionnelles:les griots, les cultivateurs, les forgerons… Le mariage n’est pas possible entre eux parce qu’ils se considèrent comme frères et sœurs.
  1. LES ROYAUMES DU GUIRIKO ET DU KENEDOUGOU

Guiriko signifie pays au-delà de la longue étape. Il est créé vers1774 dans l’Ouest du Burkina par un prince dioula du nom de Famaghan Ouattara petit frère de Sékou Ouattara fondateur du royaume de Kong en pays Senoufo dans le Nord de la Côte d’Ivoire. Bobo Dioulasso en était la capitale. La création de ce royaume avait pour objectif le contrôle des routes commerciales reliant Kong aux cités du fleuve Niger. Le royaume atteint son apogée sous Oulé Ouattara (1749-1809) qui est arrivé à soumettre les populations bobo, marka, bwa grâce à une puissante cavalerie. Son frère Bakary Ouattara échoua dans la conquête du pays lobi. Au XIX s le royaume s’affaiblit à causes…

Vous avez fini de lire le contenu gratuit, pour télécharger la totalité de l’exposé il faut payer 3€ (2000 FCFA) , taxes inclues. Vous pouvez payer par Mobile Money ou Carte bancaire en cliquant ici sur :


Un souci ? Contactez le service client au +226 56011423 (WhatsApp Uniquement)

Exposé complet sur l’impérialisme

NB: Les documents mis à disposition sur ce site sont des documents à exploiter, autrement dit des compléments pour parfaire votre travail. Ils ne sont pas faits pour être présentés à l’état.

INTRODUCTION

  1. DEFINITION SUR LA NOTION D’IMPERIALISME
  2. LES DIFFERENTES CAUSES DE L’IMPERIALISME DE L’EUROPE SUR L’AFRIQUE A LA FIN DU XIXEME SIECLE
  3. Les causes démographiques
  4. Les causes économiques
  5. Les causes politiques et militaires
  6.  Les causes psychologiques et raciales
  7. Les causes humanitaires et religieuses
  8. LES PARTISANS DE L’IMPERIALISME
  9. LES NON PARTISANS DE L’IMPERIALISME
  10. LES REGIONS TOUCHEES PAR L’IMPERIALISME

CONCLUSION

INTRODUCTION

Pour les auteurs marxistes l’impérialisme est le moyen de faire face à la baisse tendancielle du taux de profit en étendant l’exploitation dans le monde colonial. Lénine analyse ainsi la Première Guerre mondiale comme le produit de la lutte entre capitalistes pour l’appropriation des colonies. Au cœur de ce stade de développement du capitalisme, on trouve, après la concentration ayant eu lieu au XIXe siècle, le « grand capital », largement contrôlé par les banques et la finance selon Lénine. Au cours de notre étude nous allons nous appesantir sur ce système, et dégager les enjeux qui l’entourent.

  1. DEFINITION SUR LA NOTION D’IMPERIALISME

L’impérialisme est une stratégie et doctrine politique de conquête, visant la formation d’un empire ou d’une domination et souvent justifiée, comme dans le cas des pays européens, par l’idée d’une mission civilisatrice. Pour John Atkinson Hobson, la nouveauté dans l’impérialisme de la fin du xixe siècle et du début du xxe siècle, c’est qu’il n’est plus lié à l’idée d’un empire couvrant le monde connu, comme c’était le cas dans le cadre de la Pax Romana1. Au contraire, à la suite de la montée du nationalisme au xixe siècle, cet impérialisme donne lieu à une lutte entre empires concurrents1 (Empire allemand, Empire britannique, Empire russe, etc.). Au niveau économique, l’impérialisme est alors de nature protectionniste et s’oppose au libre-échange. Par ailleurs, ses liens avec certaines formes de capitalisme monopolistique sont mis en avant par de nombreux auteurs marxistes. De nos jours, ce terme est employé de façon large pour désigner tout rapport de domination établi par une nation ou pays sur un ou plusieurs autres pays.

  1. LES DIFFERENTES CAUSES DE L’IMPERIALISME DE L’EUROPE SUR L’AFRIQUE A LA FIN DU XIXEME SIECLE
  2. Les causes démographiques

Au 19es l’Europe connaît un véritable boom démographique dû aux progrès de la médecine et l’amélioration des conditions de vie. Cette population devenant trop nombreuse par rapport aux ressources aura tendance à migrer. L’Europe installe ainsi outre-mer le sur plus de sa population.

  • Les causes économiques

Les causes de l’impérialisme sont surtout économiques. Il s’agit de la recherche des débouchés pour écouler le surplus de la production Européenne et la recherche des matières premières et…

Pour télécharger l’exposé complet il faut payer 3€ (2000 FCFA), taxes inclues. Vous pouvez payer par Mobile Money ou Carte bancaire en cliquant ici sur :


Un souci ? Contactez le service client au +226 56011423 (WhatsApp Uniquement)

Exposé complet sur les émirats peuhls

NB: Les documents mis à disposition sur ce site sont des documents à exploiter, autrement dit des compléments pour parfaire votre travail. Ils ne sont pas faits pour être présentés à l’état.

INTRODUCTION

  1. EVOLUTION DES EMIRATS PEULHS
  2. LA CIVILISATION DES EMIRATS PEUHLS
  3. Les hommes :
  4. Les femmes :

CONCLUSION

INTRODUCTION

Ancienne colonie française, la haute volta obtient l’indépendance en 1960. Le nom actuel du pays (Burkina Faso) date du 4 août 1960 sous la présidence du révolutionnaire Thomas Sankara. Burkina signifie la patrie des intègres en langues locales mooré et Faso qui est un terme emprunté à la langue Songhai et bamanakan ou dioula signifiant terre ou territoire. On appelle les habitants du Burkina les burkinabè (le suffixe « bè » signifie l’ « habitant en fulfuldé » : langue parlée par les peuls).

Le choix de ce mélange de langues dans la dénomination du pays et de ses habitants traduit la volonté d’unification des différents peuples du Burkina.

Au XVIII s, les peul Jelgoobé conquièrent le Lurum (territoire des Kurumba) et mettent en place trois chefferies rivales autour de Djibo, Baraboulé, Tougoumayel. Vers 1810, les peul Ferobé dans le cadre de la Jihad(guerre sainte) déclenché par Ousmane Dan Fodio dans le Nord du Nigeria, chassent les gulmantcheba de Koala et édifie l’émirat du Liptako avec pour premier émir Ibrahim Seydou.

  1. EVOLUTION DES EMIRATS PEULHS

L’origine du noyau humain autour duquel s’est formée l’« ethnie » peule est vraisemblablement à chercher chez les « pasteurs à bovidés » du Sahara préhistorique, dont l’aspect et…

Vous avez fini de lire le contenu gratuit, pour télécharger la totalité de l’exposé il faut payer 3€ (2000 FCFA), taxes inclues. Vous pouvez payer par Mobile Money ou Carte bancaire en cliquant ici sur :


Un souci ? Contactez le service client au +226 56011423 (WhatsApp Uniquement)

Exposé complet sur l’Empire du Mali

NB: Les documents mis à disposition sur ce site sont des documents à exploiter, autrement dit des compléments pour parfaire votre travail. Ils ne sont pas faits pour être présentés à l’état.

INTRODUCTION

  1. EVOLUTION DE L’EMPIRE DU MALI
  2. L’origine du Mali
  3. L’apogée de l’empire
  4. Déclin de l’empire
  1. LA CIVILISATION DE L’EMPIRE DU MALI
  2. L’organisation sociale
  3. La religion de l’empire
  4. L’art de l’empire
  5. L’organisation économique

CONCLUSION

INTRODUCTION

L’empire du Mali est un État africain qui a existé entre les XIIIe et XIVe siècles en Afrique de l’ouest. Il était composé de territoires s’étendant de l’océan Atlantique la grande boucle du Niger, c’est-à-dire sur l’est de la Guinée, le Sénégal, une grande partie du Mali et le sud de la Mauritanie. Sa capitale est difficile localiser, certains historiens la situent dans l’est guinéen à Niani, d’autres pensent que la capitale était itinérante. Fondé par les Mandingues(ou Malinkés) l’empire du Mali est un grand producteur etexportateurd’orvers l’Afrique du Nordmusulmane et l’Europe. Sa période la plus prospère est leXIVesiècle.

  1. EVOLUTION DE L’EMPIRE DU MALI
  2. L’origine du Mali

Le nom est mentionné pour la première fois en 1050 à propos d’un pèlerinage à la Mecque du souverain. Mais c’est au XIIIe siècle que le Mali s’impose véritablement avec Soundiata Keita dernier du douze enfants royaux qui ont péri successivement sous les cours du roi de Sosso, Soumangourou Kanté, venant d’abattre l’empire du Ghana.

  • L’apogée de l’empire

Vers 1230 il devient roi et il réunit les clans malinkés à Siby Selon les traditions orales il aurait organisé une armée composée de…

Vous avez fini de lire le contenu gratuit, pour télécharger la totalité de l’exposé il faut payer 3€ (2000 FCFA), taxes inclues. Vous pouvez payer par Mobile Money ou Carte bancaire en cliquant ici sur :


Un souci ? Contactez le service client au +226 56011423 (WhatsApp Uniquement)

Exposé complet sur l’empire du Ghana

NB: Les documents mis à disposition sur ce site sont des documents à exploiter, autrement dit des compléments pour parfaire votre travail. Ils ne sont pas faits pour être présentés à l’état.

INTRODUCTION

I.EVOLUTION DE L’EMPIRE DU GHANA.

1. Sources de connaissances de l’empire

2. Origine de l’empire du Ghana

3. L’apogée de l’empire

4. Le déclin

5. Les conséquences du déclin

II.CIVILISATION DE L’EMPIRE DU GHANA

1 .Organisation socio politique

2. Organisation administrative

3. Organisation économique

4. Organisation religieuse

5. Audience à la cour

 CONCLUSION

 RESUME

INTRODUCTION

           L’empire du Ghana est le premier grand empire à avoir émergé dans le soudan occidental .Il s’étendait du Sahara au Niger et du Sénégal à Tombouctou. Son hégémonie à durée du IV ème au XI ème siècle de notre ère.

I.EVOLUTION DE L’EMPIRE DU GHANA.

1. Sources de connaissances de l’empire

 L’histoire du Ghana est connu grâce  à plusieurs sources et aux écrits de ibnFaqil Hamadi , Ibn hawkal et Al bakri .Aussi les fouilles archéologiques et la tradition oral ont permit de connaitre l’histoire du ghana . 

 Les principales sources connues sur l’empire du Ghana sont à quelques exceptions d’origine arabe .Ibn Al Faqil Hamadi dans son ouvrage intitulé le Kitab Al Buldan écrit : « De  Tarqala à la ville de Ghana il ya 3 mois de marché dans le désert. Au Ghana, l’or pousse dans le sable comme des carottes.» .Ibn Hawqal dit à propos du souverain au dixième siècle : « Celui-ci est le souverain le plus fortuné qui soit sur la surface de la terre à cause de ses grande richesses et de la provision d’or pur extrait du sol » .Al Bakri à l’onzième siècle dit ; « Ghana est la marque de leur roi. Le nom du pays est Aoukar. La ville se compose de deux villes situées dans une plaine ».La tradition orale quant ‘à elle, parle de Ouagadou dont la capitale est Koumbi Saleh.

2. Origine de l’empire du Ghana           Selon la légende le royaume du Ghana aurait été fondé au IV ème siècle par des commerçants Sarakolés(Soninké sous le nom d’Ouagadou).Son roi qui s’appelait Ghana donne son nom au royaume avec Koumbi Saleh comme capitale. Cette capitale était…

Vous avez fini de lire le contenu gratuit, pour télécharger la totalité de l’exposé il faut payer 3€ (2000 FCFA), taxes inclues. Vous pouvez payer par Mobile Money ou Carte bancaire en cliquant ici sur :


Un souci ? Contactez le service client au +226 56011423 (WhatsApp Uniquement)

Exposé complet sur le Royaume Zulu de Chaka

NB: Les documents mis à disposition sur ce site sont des documents à exploiter, autrement dit des compléments pour parfaire votre travail. Ils ne sont pas faits pour être présentés à l’état.

INTRODUCTION

  1. ORIGINE ET EVOLUTION DU ZOULOU
  2. Naissance du royaume
  3. Ascension de Dingane
  4. Affrontement avec les Voortrekkers et ascension de Mpande
  5. Déclin du royaume Zoulou
  6. CIVILISATION ZOULOU
  7. Organisation politique
  8. Langue
  9. Religion et Croyance

CONCLUSION

INTRODUCTION

Le royaume zoulou, parfois désigné sous le terme d’empire zoulou (ou assez imprécisément Zoulouland) est un ancien territoire d’Afrique australe dominé par les Zoulous, situé originellement le long de la côte de l’océan Indien entre la rivière Tugela au sud et la rivière Pongola au nord, au nord-est de l’actuelle province du KwaZulu-Natal en Afrique du Sud.

En 1970 est créé, dans le cadre de l’apartheid, le bantoustan KwaZulu. La région est réintégrée dans l’Afrique du Sud en 1994 et compose aujourd’hui la province du KwaZulu-Natal.

  1. ORIGINE ET EVOLUTION DU ZOULOU
  2. Naissance du royaume

Chaka est à l’initiative de diverses réformes militaires, sociales, culturelles et politiques, en centralisant les pouvoirs au sein de l’État zoulou et en y pratiquant une véritable hiérarchie. Ses réformes les plus importantes sont celles de son armée, avec des tactiques innovantes ainsi que des nouvelles armes qu’il conçoit lui-même, et de son bras de fer avec les chefs spirituels. En coupant les ailes et les griffes des sorciers-guérisseurs, il assure efficacement la soumission de l’« Église Zulu » à l’État. Chaka est le fils illégitime de Senzangakona, alors chef des Zoulous. Il naît en 1787. Lui et sa mère, Nandi, sont bannis par Senzangakona et…

Vous avez fini de lire le contenu gratuit, pour télécharger la totalité de l’exposé il faut payer 3€ (2000 FCFA), taxes inclus. Vous pouvez payer par Mobile Money ou Carte bancaire en cliquant ici sur :


Un souci ? Contactez le service client au +226 56011423 (WhatsApp Uniquement)

Exposé complet sur le Royaume Mossi (Origine,Evolution,Civilisation)

NB: Les documents mis à disposition sur ce site sont des documents à exploiter, autrement dit des compléments pour parfaire votre travail. Ils ne sont pas faits pour être présentés à l’état.

PLAN

INTRODUCTION

  1. HISTOIRE ET EVOLUTION
  2. CIVILISATION : L’ORGANISATION SOCIALE ET POLITIQUE DES MOSSI
  3. LA RELIGION CHEZ LES MOSSES

CONCLUSION

INTRODUCTION

Une fois les espaces  occupés, les différents peuples s’organisèrent en sociétés et en royaumes. Elles sont qualifiées de sociétés sans pouvoir centralisé. Ce sont pour la plupart les populations de l’Ouest et du Sud-Ouest à l’exception des gants. Elles se composent donc des bobos, des sénoufo, des lobi, les birifor, les dagara, les bissa, les gourounsi, les gourmantche, les dogons, les kurumba. Mais ces royaumes présentaient une remarquable cohésion sociale et religieuse et une stabilité politique exceptionnelle : ils se maintinrent jusqu’à la conquête française, à la fin du XIXe siècle. Dans notre exposé nous allons nous appesantir sur le royaume mossi et ses caractéristiques.

  1. HISTOIRE ET EVOLUTION

Le territoire du Burkina Faso actuel a été parcouru par de nombreuses migrations. À partir du XIe ou au XIIe siècle, les premiers royaumes mossis se sont constitués : le Gourma, le Mamprousi, le Dagomba, le Yatenga, le Royaume de Boussouma et le royaume de Ouagadougou. Ce dernier devint rapidement le plus influent. Il était dirigé par le Moro Naba, descendant de la princesse Yennenga, mère du peuple mossi. Selon la tradition ,Ouidiraogo(Ouédraogo)est l’ancêtre de l’aristocratie moaga(singulier de Mossi).il est le fruit de l’union de la princesse guerrière Yenenga fille de Nedega roi du royaume Mampursi capitale Gambaga dans le Nord du Ghana et de Rialé , un chasseur d’éléphant. A l’âge adulte ,Ouidiraogo quitte Gambaga et s’installe plus au Nord à Tenkodogo(vieille terre) où il fonde…

Vous avez fini de lire le contenu gratuit, pour télécharger la totalité de l’exposé il faut payer 3€ (2000 FCFA), taxes inclus. Vous pouvez payer par Mobile Money ou Carte bancaire en cliquant ici sur :


Un souci ? Contactez le service client au +226 56011423 (WhatsApp Uniquement)

Exposé complet sur le Royaume Mossi et Gulmantché

NB: Les documents mis à disposition sur ce site sont des documents à exploiter, autrement dit des compléments pour parfaire votre travail. Ils ne sont pas faits pour être présentés à l’état.

INTRODUCTION

  1. LE ROYAUME MOSSIS
  2. Evolution
  3. Civilisation
  4. L’organisation sociale et politique des Mossi.
  5. LE ROYAUME GULMANTCHE
  6. Géographie
  7. Evolution
  8. Civilisation

CONCLUSION

INTRODUCTION

Une fois les espaces occupés, les différents peuples s’organisèrent en sociétés et en royaumes.Elles sont qualifiées de sociétés sans pouvoir centralisé. Ce sont pour la plupart les populations de l’Ouest et du Sud-Ouest à l’exception des gants. Elles se composent donc des bobos,des sénoufo, des lobi, les birifor, les dagara,les bissa, les gourounsi, les gourmantche, les dogons, les kurumba.Mais ces royaumes présentaient une remarquable cohésion sociale et religieuse et une stabilité politique exceptionnelle : ils se maintinrent jusqu’à la conquête française, à la fin du XIXe siècle.

  1. LE ROYAUME MOSSIS

  1. Evolution

Le territoire du Burkina Faso actuel a été parcouru par de nombreuses migrations. À partir du XIe ou au XIIe siècle, les premiers royaumes mossis se sont constitués : le Gourma, le Mamprousi, le Dagomba, le Yatenga, le Royaume de Boussouma et le royaume de Ouagadougou. Ce dernier devint rapidement le plus influent. Il était dirigé par le Moro Naba, descendant de la princesse Yennenga, mère du peuple mossi. Selon la tradition ,Ouidiraogo (Ouédraogo)est l’ancêtre de l’aristocratie moaga (singulier de Mossi).il est le fruit de l’union de la princesse guerrière Yenenga fille de Nedega roi du royaume Mampursi capitale Gambaga dans le Nord du Ghana et de Rialé , un chasseur d’éléphant. A l’âge adulte ,Ouidiraogo quitte Gambaga et s’installe plus au Nord à Tenkodogo(vieille terre) où il fonde une nouvelle dynastie vers le XII s , au XV s selon Michel Izard. Son fils Zoungrana lui succède sur le trône de Tenkodogo. Un autre Fils Rawa, partit dans le Nord et fonda le royaume du Zondoma. DiabaLompo ,fils ou cousin de Ouédraogo s’installe à Pama à l’Est et fonde le royaume du Gourma. Oubri , fils de Zoungrana conquit l’Ouest de Tenkodogo et fonda l’Oubritenga(terre d’Oubri) occupé par les Yonyoosé et les Gourounsi. Les Yonyoosé sont intégrés au…

Vous avez fini de lire le contenu gratuit, pour télécharger la totalité de l’exposé il faut payer 3€ (2000 FCFA), taxes inclus. Vous pouvez payer par Mobile Money ou Carte bancaire en cliquant ici sur :


Un souci ? Contactez le service client au +226 56011423 (WhatsApp Uniquement)